FN 04

Blog officiel du FN des Alpes de Haute-Provence

DSCF2119Les nouveaux députés des Alpes de Haute-Provence, Emmanuelle Fontaine-Domeizel et Delphine Bagarry, sauront-elles soigner les commerçants qui font battre le cœur de nos villes et villages ?

Un nouveau coup est porté aux petits commerces de centre-ville : la revalorisation des valeurs locatives qui devrait provoquer en moyenne une augmentation de 50% des taxes locales pour nos commerçants dont l’activité représente plus de 8.000 emplois dans les Alpes-de-Haute-Provence, notamment à Manosque, Digne-les-Bains et Sisteron.

Le FN04 demande une exonération totale d’augmentation pour les petits commerces de proximité de notre département.

La réforme des valeurs locatives des commerces aura été lancée dès le début du mandat de M.Macron. Depuis 1970, la valeur locative, qui sert notamment de base aux calculs des taxe foncière, contribution économique territoriale ou taxe d’enlèvement des ordures ménagères, n’évolue que par indexation sur l’inflation. Or, depuis 1970, les valeurs locatives ont explosé partout en France, bien plus rapidement que l’inflation, y compris dans les centres-ville où l’activité commerciale est en danger.

Cette revalorisation aura donc un impact important sur l’équilibre financier, déjà fragile, des commerces qui devraient subir une augmentation des taxes locales de près de 50% en moyenne. Ce sont notamment les petits commerçants, en concurrence directe avec les grands groupes commerciaux et le commerce sur Internet, qui devraient être les plus impactés.

L’échelonnement prévu sur 10 ans pour limiter l’impact financier de cette revalorisation n’est pas suffisant pour permettre aux petits commerces, qui représentent 80% des commerces du département et font vivre nos centres-ville, d’envisager sereinement l’avenir.

Aussi, le Front national des Alpes-de-Haute-Provence demande que les commerces de proximité de notre département bénéficient d’une exonération totale du surcoût provoqué par le nouveau calcul de la valeur locative commerciale.

Cette mesure d’exonération est essentielle à la survie de nombreux commerces de proximité et au maintien de l’animation commerciale dans nos cœurs de ville et de village.

Nous invitons par ailleurs les députés des Alpes de Haute-Provence qui siègent à l’Assemblée nationale à se positionner rapidement sur ce sujet. Leur inaction participerait inéluctablement à renforcer la destruction des emplois locaux, la disparition de commerces de proximité, la mort lente de l’animation commerciale dans nos villes et nos villages.

Grégory ROOSE

Secrétaire départemental du FN04

%d blogueurs aiment cette page :