FN 04

Blog officiel du FN des Alpes de Haute-Provence

La Charte d’éthique professionnelle des journalistes rappelle que « l’intention de nuire, la déformation des faits, la manipulation, le mensonge, l’autocensure ou encore la non-vérification des faits » constituent les plus graves dérives professionnelles. Elle rappelle que le journaliste ne doit pas « (confondre) son rôle avec celui du […] juge ».

 

Il est de saines lectures que la direction de ce quotidien ne peut plus ignorer.

Après avoir vertement et gratuitement admonesté nos candidats dans de précédents articles en frôlant la diffamation, après s’être auto-censuré en ne relayant pas plusieurs de nos communiqués de presse, La Provence déforme cette fois les faits en jonglant avec les chiffres, les contre-vérités pour nier la dynamique indiscutable du FN dans les Alpes-de-Haute-Provence depuis 2012.
Alors que depuis la mi-2016 le FN 04 démultiplie les opérations militantes, les déplacements sur les marchés, chez les commerçants, les opérations « porte-à-porte », l’invitation de cadres nationaux du parti comme Jean-Lin Lacapelle ou Sébastien Chenu, le renouvellement de ses cadres, alors qu’il enregistre une forte progression des adhésions, développe son réseau de militants de terrain, améliore sa communication et sa visibilité, toutes ces informations factuelles et vérifiables ne semblent pas faire partie de l’analyse politique du quotidien sur l’évolution locale de notre mouvement.

Dans son édition du 20 juin 2017, illustrée par un très vieux logo du FN, le journal charge le FN comme à son habitude, faisant par ailleurs l’économie d’articles soulignant l’effondrement littéral de la Droite bas-Alpine, la couardise de certains Républicains ayant rejoint « En Marche » ou le recyclage d’élus socialistes changeant opportunément d’étiquette pour se faire élire.

Ce papier commence d’ailleurs par une erreur: Marine le Pen ne se qualifie pas au second tour de la présidentielle avec 21,3% des voix, mais bien 24,53%. Une première approximation qui en augure d’autres dans cet article qui utilise tantôt les pourcentages, tantôt le nombre de voix pour mieux appuyer une théorie partisane qui relève du fantasme: le FN « dégringole ».

Il continue par un mensonge en affirmant que le FN04 ne progresse pas entre 2012 et 2017.

Comment peut-on affirmer cela alors que Marine Le Pen est arrivée en tête du premier tour de la Présidentielle dans le département et que nous atteignons pour la première fois le second tour de l’élection législative ?

En effet, de nombreux voyants sont au vert pour le FN 04: nous avons atteint pour la première fois le second tour d’une législative dans le 04 malgré une abstention record qui défavorise considérablement le FN (48% des sympathisants FN se seraient abstenus). Notre candidate Odile Brun a progressé entre le premier et le second tour, passant de 17,7% à 36,4%, ce que le journal oublie de préciser, tout comme il prétend que le FN04 a fait moins bien en 2017 qu’en 2012, alors que c’est précisément l’inverse: Il progresse au premier tour: 16,57% en 2012 contre 17,7% en 2017.

Pis, l’article se risque à mettre en cause les responsables locaux du parti dans le choix de nos candidats (désignés par ailleurs par la commission nationale d’investiture), ce qui est en pleine contradiction avec un article du même journal, datant du 27 mars 2017 affirmant que le FN04 avait grandi et que « le temps des parachutés invisibles » était fini, que le FN04 disposait aujourd’hui de « relais locaux bien réels ». Cette attaque gratuite contre la direction du FN 04 n’a bien évidemment pas été portée à d’autres formations politiques qui sont pourtant bien loin d’atteindre le second tour, telles que le Parti socialiste.

Dans son analyse, le quotidien va même jusqu’à reprocher à la fédération bas-alpine de ne pas maîtriser l’agenda du Vice-Président du FN, « Floriant (sic) Philippot » qui n’a en effet pas pu se déplacer dans notre département car lui-même…en campagne pour cette législative.

Et la Provence de conclure qu’il va peut être falloir revoir la stratégie et le casting au sein du FN.

L’impartialité est un pilier de l’action journalistique.

Mais de quelle impartialité parle-t-on quand la direction départementale de ce journal évoque, dans un billet d’humeur du 8 février 2016, son « rêve de pavés et de plage », comme en mai 1968 et son plaisir de constater que « la gauche de la gauche de la gauche n’est par encore morte » ?

Pour offrir aux lecteurs de la Provence des analyses politiques pertinentes, non partisanes et de qualité, il va surtout falloir revoir le casting à la Provence Alpes. ——————

Grégory ROOSE
SD du Front national des Alpes-de-Haute-Provence

06 65 86 47 04

%d blogueurs aiment cette page :