FN 04

Blog officiel du FN des Alpes de Haute-Provence

En Novembre 2015, en réaction avec les premiers attentats, le FN04 avait demandé que les écoles et plus particulièrement les écoles catholiques présentes sur notre territoire fassent l’objet de mesures particulières au niveau des municipalités concernées.

Cette demande avait suscité le mépris et les railleries des élus locaux en particulier à Manosque.

Un effort de présence de la police municipale était demandé aux entrées et sorties des écoles.

Mais la politique, y compris au niveau d’une mairie, c’est une histoire de volonté. La volonté politique du Maire de Manosque s’est arrêtée au collage d’un autocollant « Plan Vigipirate » devant l’entrée des écoles.

RIEN n’a été fait : pas une barrière et encore moins un policier municipal dont on nous vante pourtant le renforcement des forces, la vidéo surveillance….( toute ressemblance avec le discours niçois est bien entendu le fruit d’une pure coïncidence ).

Nous demandons donc aux maires de Manosque ( et à son ami de Forcalquier ) ainsi que Digne qui disposent d’écoles catholiques sur leur commune, de se réveiller.

Nous demandons en particulier au maire de Manosque, s’il n’est pas encore parti dans sa retraite estivale corse, de lâcher l’espace d’un moment la verbalisation industrielle des stationnements des habitants du centre ville. Il pourra ainsi affecter une partie significative de la police municipale à la surveillance des écoles en question dés LA RENTRÉE.

Comme l’évidence est souvent difficilement intégrée par ces élus, nous sommes contraints de préciser que le jour de la rentrée sera clairement sensible et symbolique.

 

Si les maires concernés éprouvent une quelconque difficulté pour mettre en oeuvre ces mesures simples, le FN04 s’engage à les mettre en contact avec les mairies de Fréjus, Cogolin et autres pour qu’ils disposent d’une formation accélérée.

Ces mesures simples sont appliquées depuis des mois dans les mairies FN évidemment.

 

Enfin, comme nous l’avions clairement expliqué dés le mois de Novembre et afin de couper court à toute polémique, cette demande est évidemment dictée par la nature de la menace et non par la volonté de protéger une catégorie plus que l’autre…

Il est maintenant évident que ce cinéma politique qui consiste à nier l’évidence…tue.

 

Pour conclure, avec lucidité nous gardons en mémoire que dès la fin de l’année, en toute discrétion, les autorités évoquaient la présence de 37 individus potentiellement dangereux sur le 04, une vingtaine de fichés S dont 7 à Manosque…

Comme nous connaissons par cœur les élus de l’UMPS nous les attendons de pied ferme quand ils évoqueront les contraintes budgétaires pour justifier leur inaction.

%d blogueurs aiment cette page :