FN 04

Blog officiel du FN des Alpes de Haute-Provence

1

La municipalité socialiste et apparentée de Digne-les-Bains surfe sur ce cadeau « tombé du ciel » qu’est le déploiement de la fibre optique, autrement dit l’ « internet très haut débit » dans le dignois.

En effet, loin d’être le fruit d’une volonté politique locale forte, ce déploiement va débuter grâce aux investissements d’Orange dans le cadre du Plan national « France Très Haut Débit » qui vise à couvrir l’intégralité du territoire national en très haut débit d’ici 2022.
La question est : que va construire la municipalité (de) gauche autour de cette opportunité à part communiquer sur l’arrivée de la fibre ?

« Rien » n’est pas une option…mais ils semblent pourtant l’avoir choisie.

La réponse serait, par exemple, le développement d’une petite smart-city, ou smart village, territoire qui sait croiser les atouts de la petite échelle avec des services aux populations performants et modernes d’une grande ville.

Le smart village refuse les phénomènes de concentration urbaine et leur cortège de mal-êtres : solitude, pollution, stress, misère, délinquance, etc. mais s’inscrit dans le projet de se proposer comme « espace d’opportunité » pour vivre différemment, pour vivre mieux, en créant un équilibre entre ville et campagne.

En permettant, par tous moyens possibles, de développer une connexion Internet de qualité pour chaque foyer et chaque entreprise, et d’une couverture complète en Internet mobile sur le territoire communal, le smart village est un territoire connecté.

Les ambitions du Smart village sont nombreux et tendent vers un même objectif, celui de concilier qualité de vie et développement par de nombreux objectifs : participation active des citoyens, sobriété de la consommation globale du territoire , promotion de la construction durable, développement du capital humain à travers des formations, l’apprentissage, développer une culture de l’entrepreneuriat « enraciné » , proposer des services publics en ligne complets à ses administrés, privilégier les dispositifs d’alimentation en circuit court, favoriser la mise en réseaux des habitants du territoire, etc.

Mais la construction de ce modèle, encore balbutiant, passe par une organisation en mode projet des différents partenaires : énergéticiens, aménageurs, promoteurs, constructeurs… tous doivent apprendre à travailler ensemble – et plus en silo – pour construire la ville connectée de demain. Les premiers projets qui sortent de terre, comme Smartseille à Marseille, servent d’incubateur et pourront inspirer d’autres villes, plus petites, pour mettre en place la ville intelligente.

Digne-les-Bains et d’autres villes et villages du dignois pourraient devenir des incubateurs de la SmartCity.

Mais pour la municipalité « socialiste » actuelle, la priorité semble être davantage axée la communication autour de l’arrivée de la fibre optique sur notre territoire (qui arrive dans le dignois du fait d’une politique nationale et de la participation active des grands opérateurs téléphoniques, non par la volonté politique locale) que de la mise en place d’un projet global, intégré et sur le long terme permettant de faire de l’arrivée de l’internet très haut débit autre chose qu’une simple amélioration des loisirs dans le cadre du foyer.

L’arrivée de la fibre pourrait être un levier pour l’attractivité économique, l’emploi, la formation, le développement du commerce local.

Mais pour cela, encore faudrait-il une volonté politique dans le dignois !

Grégory ROOSE
Responsable FN04 de la 1ère circonscription des Alpes de Haute-Provence

%d blogueurs aiment cette page :