FN 04

Blog officiel du FN des Alpes de Haute-Provence

:: Suppression des antennes départementales du Conseil Régional par Christian Estrosi : des économies oui, mais pas au détriment de la proximité ::

Communiqué du 12 janvier 2016

Christian Estrosi a annoncé sa volonté de supprimer les antennes départementales du Conseil Régional pour mettre en place de simples guichets d’accueil, dont le contour et la mission semblent flous. Il envisagerait même par ailleurs d’installer ces guichets dans des mairies.

Cette mesure aurait comme effet d’éloigner la Région, à travers ses services au public, de la population de Provence-Alpes-Côte-d’Azur. Cette volonté de centralisation à Marseille apparaît d’autant plus étonnante de la part d’un Président qui avait, pendant sa campagne, indiqué vouloir au contraire rapprocher la Région des citoyens et de la part d’un élu des Alpes-Maritimes, département éloigné de la capitale régionale.

Par ailleurs, les conseillers régionaux (de la majorité comme de l’opposition) bénéficiaient jusqu’ici de bureaux et de moyens dans les antennes de leur département d’élection. Imagine-t-on désormais un élu des Hautes-Alpes donner rendez-vous dans ses bureaux de Marseille à un habitant de Gap l’ayant sollicité ?

Il s’agit ici d’une régression évidente de la démocratie de proximité par rapport aux mandatures précédentes, et d’une mesure contraire à l’esprit du mode de scrutin. Les conseillers régionaux étant élus sur des sections départementales et non sur une liste unique, ils représentent aussi les électeurs de leurs territoires et se doivent de représenter la Région auprès de ceux-ci.

En fermant les antennes départementales, Christian Estrosi couperait le contact entre les services de la Région et la population mais aussi entre les élus de la Région et leurs concitoyens. Nous pensons tout au contraire que si la mission des antennes locales doit être modifiée c’est au contraire pour renforcer la proximité et la présence de la Région auprès des habitants de PACA, et pas pour en faire de simples accueils. Si la préoccupation de Christian Estrosi est réellement de faire des économies, qu’il regarde du côté de ses frais de communication ou encore du coût de sa future « conférence territoriale » ou des 30 millions d’euros promis pour l’institut lui ayant permis de s’accorder les faveurs du candidat écologiste indépendant.

C’est pourquoi les conseillers régionaux du groupe Front National, représentant 45% des électeurs de Provence-Alpes-Côte d’Azur, s’opposent fermement à ce projet.

Marion Maréchal-Le Pen
Député de Vaucluse
Présidente du groupe Front National à la Région PACA

 

%d blogueurs aiment cette page :