FN 04

Blog officiel du FN des Alpes de Haute-Provence

1

Comme chaque année, monsieur le maire et son conseil municipal ont présenté leurs vœux aux Manosquins. Bien sûr, j’étais présent dans la salle pour cette grand-messe républicaine qui se veut fédératrice et pleine d’espoir.

J’ai eu ma dose d’espoir en regardant et en écoutant les jeunes élèves du conservatoire de musique qui nous ont proposé une prestation irréprochable et novatrice ; aussi en regardant ces jeunes parmi nos élus du conseil municipal, qui s’impliquent au quotidien auprès de nos aînées et qui s’engagent dans des programmes pour les personnes à mobilité réduite. J’aime et j’admire cette jeunesse pleine de fraîcheur, d’enthousiasme, qui s’investit pour le bien de tous. Ils sont exemplaires, ils sont notre futur !

Puis ce fut le tour de monsieur Diguet. Il a fait son discours. Un remake de l’année dernière. Avec un petit bémol cependant : il a souligné que cette année, les caisses de la commune étaient vides.

Enfin, le tour du maître de cérémonies est arrivé. Je passe sur son entrée à la Bernard Tapie sur le plancher du théâtre Jean-le-Bleu. Il fit un long discours, talentueux, certes, ou le « vivre ensemble », terme usé du XXe siècle, était à l’honneur. Mais vide, creux et bourré de contrevérités. Je n’en relèverai que deux, longueur de mon article oblige.

La première est le montant des impôts qui demeurent inchangés d’après ses dires depuis 16 ans. C’est faux. Les élus Front National se sont opposés à ces augmentations l’année dernière et, malheureusement, elles auront bien lieu cette année et tous les Manosquins vont en souffrir.

La seconde est l’achat de la maison du Paraïs. À ce propos, monsieur le maire a signalé que des élus (FN) s’étaient opposés à cet achat. Puis il s’est mué en maître d’école pour « informer » ces impudents que Jean Giono était un écrivain majeur du vingtième siècle, qu’il était Manosquin et que l’achat de cette maison était un bien pour notre commune (je résume).

Merci monsieur le maire pour cette leçon de littérature ! Il est vrai que les élus manosquins du Front National ne sont pas énarques, ni avocats, ni grands industriels, ni docteurs en économie, ni non plus membres d’une loge maçonnique. Ce sont des citoyens issus du peuple, des sans-dents. Mais de grace, ne les prenez pas pour plus incultes qu’ils ne le sont ! Bien que modestes, nous avons appris à lire et à compter. À ce propos justement, qui pourrait justifier l’achat d’une maison cent mille euros au-dessus de sa valeur estimée ? Je ne crois pas que monsieur le maire ou un de ses adjoints achèteraient avec ses deniers un bien 100 000€ au-dessus de son estimation ? Pour ma part, bien qu’inculte, je ne le ferai pas… Et pourtant cher amis manosquins c’est ce que nous sommes en train de faire, nous achetons une maison en mauvais état 100 000€ en dessus de sa valeur estimée. Mais ce n’est pas cher ! C’est nous qui payons. Croyez bien, chers amis, que je ne lâche pas cette affaire et que je vous informerai des dépenses à venir que nous pairons tous, car ce n’est que le début !

Pour finir, je reprendrais la phrase de Georges Bernanos que monsieur le maire nous a jetée en slogan : « On ne subit pas l’avenir, on le fait ». Oui, mais pas avec des outils et une politique du siècle passé !

Éric Sauvaire
Conseiller communautaire DLVA
Conseiller Municipal Front National de Manosque

%d blogueurs aiment cette page :