FN 04

Blog officiel du FN des Alpes de Haute-Provence

sous_main_gaston-1

En lisant le journal la Provence du samedi 25 avril (hé oui, en raison de ma fonction d’élu, je suis contraint de lire ce « journal »), j’ai été surpris par des remarques désobligeantes faites dans les articles Un conseil municipal express avant les vacances scolaires et LES ÉCHOS.

Ces messieurs les journalistes se plaignent, car il n’y avait rien à dire sur le conseil municipal de Manosque de jeudi dernier.

Pas de scandale, pas de combat, bref, rien à se mettre sous la dent.

Ils ont donc dû faire un effort « intellectuel » pour noircir la page de leur journal.

Mais messieurs, quand il n’y a rien à dire, il n’y a rien à dire ! La meilleure preuve que je puisse avancer est que même monsieur Pellarey, qui nous gratifie systématiquement de long discours stériles pour s’écouter parler, est resté très discret lors de ce conseil.

Permettez-moi de vous rappeler, messieurs, qu’un conseil municipal est un rendez-vous sérieux où les élus décident du futur de notre ville et du bien-être de leurs concitoyens. Ce n’est pas les jeux du cirque ! S’il vous manque de l’action, je vous conseille de vous reconvertir en reporters de guerre. Ou, à défaut du talent et du courage nécessaire pour cette spécialisation, il reste la presse people, qui peut-être correspondra mieux à votre ambition journalistique ?

Quant à votre remarque déplacée, je cite : « les élus d’opposition PS et FN sont (désespérément) restés muets », je me dois de réagir, en vous rappelant que les interventions des élus FN de Manosque sont presque invariablement ignorées par votre journal. Je ne donnerais que deux exemples me concernant.

La première intervention concernait la mise en place à Manosque d’une brigade cynophile. Vous l’avez certes « relayée » car vous ne pouviez « oublier » cette intervention tant elle avait déclenché un long débat en plein milieu du conseil. Cependant, vous aviez tellement bâclé votre travail de journalistes ce soir-là, que le lendemain de la sortie de votre article il m’a fallu soumettre un rectificatif car les propos rapportés étaient exactement inverses à ceux que j’avais tenus.

Une seconde intervention, que cette fois-ci vous avez décidé d’ignorer, était une question que j’avais soulevée et qui concernait le problème des habitants de la résidence des Serret qui vivent depuis neuf longues années au beau milieu d’une décharge sauvage. Il est vrai que cette discussion avait eu lieu à la fin d’un conseil municipal qui avait duré longtemps. Peut-être étiez-vous déjà à la sieste ? Il me semble pourtant qu’un journaliste digne de ce nom aurait dû enquêter et écrire un papier sur ce sujet difficile mais réel. A moins bien sûr, pour que vous ne souhaitiez déplaire à la majorité en place…

Pour finir, messieurs les journalistes, j’aurais une recommandation à vous soumettre : avant de chercher une éventuelle paille dans les yeux des élus de l’opposition, pourquoi ne commenceriez-vous pas par vous occuper de l’énorme poutre que vous avez dans le vôtre ; et tant que vous y êtes, couper le poil que vous avez dans la main ?

Éric Sauvaire
Conseiller municipal Front National à Manosque

%d blogueurs aiment cette page :