FN 04

Blog officiel du FN des Alpes de Haute-Provence

article loi du renseignement

C’est dans un hémicycle quasiment vide qu’une trentaine de députés se sont prononcés, dans la nuit de mercredi 15 à jeudi 16 avril, sur la mise en place de la loi sur le renseignement, un dispositif controversé visant à surveiller le trafic sur Internet.

Examiné depuis lundi à l’Assemblée nationale, le projet de loi sur le renseignement compte renforcer la surveillance en ligne. Ce texte a été approuvé par 25 députés contre 5 à l’issue de débats houleux.

Le texte proposé par le gouvernement prévoit le possible recours à des logiciels espions, à des appareils de géolocalisation ou encore à des « capteurs de proximité » pour les téléphones mobiles dans sept secteurs: défense nationale, intérêts de la politique étrangère, intérêts économiques ou scientifiques majeurs, prévention du terrorisme, prévention de la criminalité organisée, prévention de la prolifération des armes de destruction massive, prévention des violences collectives pouvant porter gravement atteinte à la paix publique. Autrement dit, l’ensemble des champs du possible.

Ne mentons pas aux Français en présentant ce projet comme une « loi » antiterroriste, car ces pouvoirs exorbitants se feront sans contrôle judiciaire. Cette « loi » ouvre la voie à la généralisation de méthodes intrusives sous la responsabilité exclusive du Premier ministre, hors du contrôle des juges judiciaires, pourtant garants des libertés individuelles dans notre pays. Le gouvernement a clairement profité de l’émotion suscitée par les événements du 7 janvier dernier, date de l’attentat contre l’hebdomadaire Charlie Hebdo, pour continuer son avancée dans le chemin de la dictature.

Éric Sauvaire

Conseiller Municipal Front National de Manosque

One thought on “Loi sur le renseignement : quand la dictature molle se durcit

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :