FN 04

Blog officiel du FN des Alpes de Haute-Provence

Le FN était présent dans 10 cantons, nous vous proposons un bilan de ce premier tour.

Dans tous les cantons où nous étions présents, nos candidats dépassent les 20% et sont au deuxième tour dans 8 cantons !

Nous sommes, au soir de ce premier tour, la première force d’opposition aux socialistes.

Il va être intéressant de constater la position de l’UMP, qui se revendique comme un adversaire déterminé du Président Hollande et de son gouvernement et dont l’appareil parisien et les instances départementales ( fatiguées ) ont clairement décidé de faire le jeu de la gauche.

Canton N°2 : Castellane ( 20.59% )

Dans ce canton le socialiste Gilbert SAUVAN, député sortant et actuel président du Conseil Général, disposait de toutes les ressources comme pour son demi-frère UMP, Jacques Boetti, sortant lui aussi.

Le binôme FN composé de notre secrétaire départementale Jeannine Douzon et de Christian Louis s’est littéralement « arraché » pour obtenir 20,59% dans ce qui est sans doute le canton le plus difficile de notre département de par sa géographie mais aussi par la mainmise qu’exercent les barons locaux de l’UMPS pour couvrir ce secteur.

Les récentes déclarations de l’UMP BOETTI sur le FN et ses électeurs du 04 laissent clairement penser que ce « stratège » sera en grande difficulté dimanche soir.

Canton N°3 : Château-Arnoux Saint-Auban ( 25,29% ) 2nd tour ( FN/PS/UMP )

Là aussi notre binôme composé d’Odile BRUN et d’Eric PINZELLI a vraiment mis toute son énergie dans un secteur difficile, arrivant second derrière un attelage PS-EELV avec 25,29%. L’UMP est derrière mais dans sa grande volonté de faire barrage à la gauche, le binôme sarkozyste a décidé de se maintenir…

Canton N°4 : Digne 1 ( 22,06%.)

Sans un candidature dissidente sans doute téléguidée par l’UMP, Catherine Brun et Alexis De Vita seraient au second tour avec de réelles chances contre les socialistes. Néanmoins, cet excellent score confirme que le FN dispose à Digne d’un socle important qui a très vite compris que les manœuvres de certains n’étaient pas dignes de représenter leurs idées.

Canton N°5 : Digne 2 ( 25,64% ) 2nd tour ( FN / PS )

Arrivé en seconde position à quelques voix du maire socialiste de Digne, notre binôme composé de Nicolas Cartaut et Christèle Troude va se retrouver dans un second tour pour bousculer la gestion PS en place. Le score de 25.64% est la manifestation d’un engagement acharné dans des conditions difficiles…le résultat aurait pu être plus flatteur encore sans le parasitage de la Madone permanentée dignoise, terminant pour un temps son pèlerinage des partis politiques.

Canton N°7 : Manosque 1 ( 27,65% ) 2nd tour ( FN/UMP )

Stéphanie Brochus et Eric Sauvaire commencent à récolter les fruits de leur implantation locale. En arrivant derrière l’équipée UMP-UDI-Cie emmenée de Jacques Brès, adjoint au maire et poisson pilote de Bernard Jeanmet, nos deux conseillers municipaux mettent une belle fessée à Mme Chaumont, pourtant conseiller général sortant et qui avait constitué un improbable quatuor de la gauche plurielle pour l’occasion.

Canton N°8 : Manosque 2 ( 23,09%)  2nd tour ( FN/PS )

Le vice-président PS du Conseil général Roland Aubert  s’attendait sans doute à passer une journée difficile, c’est pourtant lui qui se retrouve qualifié face à  Michel Faucherand et Sylvie Gosciniak  qui se paient le luxe d’éliminer le duo UMP-UDI…nous allons donc pouvoir constater la réelle volonté de la droite locale à faire barrage au PS, le total de l’électorat de droite étant de près de 55% sur ce canton…

Canton N°10 : Oraison ( 32,73% ) 2nd tour ( FN/UMPS  )

Ghislaine Aubert et Bruno Papegaey sont récompensés et réalisent le meilleur score de notre département. Sur Oraison, le score dépasse les 37% ! Le second tour se déroulera face à un binôme UMPS ( 25,22% ) , soutenu officieusement par le maire UDI d’Oraison…malgré la présence d’une liste officielle et composé d’une première adjointe socialiste et d’un ancien de l’UMP ! Pour améliorer la cohérence de l’ensemble, le Front de Gauche apporte son soutient à cet équipage pour faire « barrage » à nos candidats, sans que cela ne perturbe personne. Une grosse opportunité cependant pour nous dimanche prochain !

Canton N°12 : RIEZ ( 26,34% ) 2nd tour ( FN/PS )

Avec plus de 26% Cassandre Loubry et Jean Luffarelli se retrouvent seuls qualifiés contre la gauche dimanche prochain. Dans un canton majoritairement à gauche, nos candidats sont déjà mobilisés pour faire barrages aux socialistes qui évidemment demandent à l’UMP de rejoindre le Front Républicain avec…le Front de Gauche.

Canton N°13 : SEYNE ( 23,90% ) 2nd tour ( FN/PS )

Au terme d’un premier tour où l’hostilité, les menaces et autres pressions de la gauche locale ont démontré que ce territoire était stratégique, nous arrivons là encore au second tour. Muriel De Vita et Thomas Loubry se retrouveront donc seuls dimanche pour tenter de déloger le candidat socialiste renforcé par ses très démocrates amis du Front de Gauche.

Canton N°15 : VALENSOLE ( 30,95% )  2nd tour ( FN/PS )

Nos candidats Laurence Turquet et Robert Vidal arrivent largement en tête et vont croiser le fer avec les socialistes. Dans un canton largement à droite, il va être intéressant de voir la réaction de l’UMP et des divers personnalités Dvd. Nous disposons de grandes chances sur ce canton.

Les autres cantons.

Canton de Manosque 3

Nous avions dès le début, fait le choix de ne pas nous présenter sur ce canton qui disposait pourtant d’un fort potentiel pour nous. Nous nous en sommes expliqués clairement ici.

Il était important pour nous d’envoyer ce message, sans espoir de retour ( en tout cas en ce qui concerne les appareils parisiens ), que si dans les Alpes de Haute Provence comme sur l’ensemble du territoire, nous avions « la droite la plus c** du monde », nous n’en faisions pas partie.

Il est évident que nous ne pouvions pas prendre le risque d’avoir pour notre département un élu du Front de Gauche, régulièrement en première ligne des manifestations contre le FN.

Canton de Sisteron.

Au terme de longues semaines de manipulations, d’intrigues mais aussi de menaces, un petit quarteron qui comptait récupérer la tête de notre fédération s’est retrouvé exclu du FN.

Sur Sisteron, avec sans doute l’aide de quelques « mécènes » , Michel Blum qui se revendiquait avant hier du FN et qui critiquait hier « les filles Le Pen », se retrouve au second tour, par défaut, profitant de notre absence pour jouir d’une petite notoriété qui sera aussi artificielle qu’inattendue.

Faisant fi de ses contradictions, Monsieur BLUM a dès le lundi matin quémandé l’aide du FN et en particulier de son député Marion Maréchal Le Pen.

Il y a une réplique d’Audiard célébrée par Lino Ventura sur ceux qui osent tout, elle est tout a fait appropriée.

Les électeurs du FN sont libres de leur choix à Sisteron comme partout, ils doivent cependant savoir que dimanche prochain, le micro parti présent au second tour ne représente pas leurs idées mais l’expression de règlements de comptes personnels et d’ambitions frustrées.

%d blogueurs aiment cette page :