FN 04

Blog officiel du FN des Alpes de Haute-Provence

Agression

Le mot insécurité est proscrit de la dialectique UMPS. Car selon les bien-pensants, il est synonyme de racisme. C’est pourquoi lorsque le Front National fait de la lutte contre l’insécurité l’un de ses axes de politique sociale, ce parti patriote est placé illico dans la catégorie des extrêmes. Et pourtant, même à grands recours de distorsion statistique, les faits sont là.

Le nombre de crimes et délits n’a eu de cesse d’augmenter ces dernières années. Et en 2014, les crimes et délits n’ont jamais été aussi nombreux sur notre territoire ! Ce ne sont pas les chiffres du FN, mais bien ceux, officiels, de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP – http://www.inhesj.fr/fr/ondrp). Le Ministère de l’Intérieur aura eu beau, année après année, minimiser le caractère catastrophique de la situation sécuritaire en France, via des artifices statistiques tels que le changement de définition des variables pour casser les séries chronologiques et ainsi empêcher toute comparaison temporelle, il n’aura pas réussi à cacher la forêt derrière l’arbre : notre pays est en proie à une insécurité qu’il n’avait jamais connu auparavant.

Et notre département des Alpes de Haute-Provence n’échappe malheureusement pas à la tendance. Même si l’insécurité est relativement moins prégnante ici que dans d’autres départements de la région PACA, la tendance est à la hausse des faits constatés, c’est-à-dire ceux qui font l’objet d’une plainte à la police ou à la gendarmerie nationales. Le détail des statistiques de crimes et délits par département depuis 2008 est accessible depuis la page suivante : http://www.inhesj.fr/fr/ondrp/les-publications/crimes-et-delits-par-departement.

Plusieurs facteurs se conjuguent pour expliquer cette évolution préoccupante.

D’abord, l’immigration à la fois massive et incontrôlée dont est l’objet notre pays depuis trop longtemps. Si l’immigration était massive mais toutefois choisie, la société française serait mieux à même d’assimiler les nouveaux migrants. Malheureusement, l’essentiel de l’immigration que connait notre pays ne répond à aucun critère d’intégration que pourraient représenter la connaissance de la langue, le niveau et la qualité des diplômes, le pays d’origine, l’âge, les ressources financières, l’abandon de sa nationalité d’origine. Ces critères vous paraissent absurdes, racistes, xénophobes ? Sachez qu’ils sont utilisés depuis des années par des pays aussi variés que les Etats-Unis, le Canada, le Nigeria, le Cameroun, le Pérou, et tant d’autres de par le monde…

Ensuite, le système éducatif français. Depuis des années, l’Etat a réduit la capacité de l’Education nationale à remplir son rôle d’intégration des enfants dans la société civile française. Aujourd’hui, on ne va plus à l’école pour devenir citoyen français, pour y apprendre les principes et les valeurs de la République, le savoir-vivre à la française, mais uniquement pour y recevoir une transmission de connaissances et de savoirs de plus en plus mondialistes et déconnectée de la culture et civilisation françaises. En bref, l’Education nationale ne forme plus de futurs citoyens français, mais transmet des connaissances générales dont elle vérifie de moins en moins l’assimilation (cf. la volonté du gouvernement actuel de supprimer les notes ou le redoublement). Il revient alors à la famille d’inculquer ces notions culturelles et civilisationnelles à leur progéniture, avec toutes les difficultés qu’on peut imaginer.

Enfin, le système judiciaire français. Sa totale défaillance permet trop souvent aux petits délinquants de ne plus passer par la case prison, de récidiver et de devenir petit à petit de grands délinquants. Le confort des prisons, qui s’apparentent depuis des années à des hôtels-restaurants gratuits, n’incite pas à s’intégrer dans la société. De surcroit, l’appauvrissement des ressources et des pouvoirs alloués à la police et l’armée françaises n’aide pas nos forces de l’ordre à mener à bien leur mission ; et comment être motivé lorsque les délinquants arrêtés le matin vous narguent le soir-même lorsque vous patrouillez ?

C’est parce que nos politiques bien-pensants savent que la dynamique d’insécurité est parfaitement corrélée avec celle de l’immigration massive et incontrôlée, celle de la déliquescence du système éducatif, et celle de la défaillance du système judiciaire, toutes trois de leur entière responsabilité, qu’ils vont continuer de secouer l’épouvantail de l’extrémisme lorsque le FN désire tout simplement prendre à bras-le-corps ce vrai sujet de société qu’est l’insécurité.

%d blogueurs aiment cette page :