FN 04

Blog officiel du FN des Alpes de Haute-Provence

Nous sommes le 31 octobre.

Aujourd’hui, me dit-on, c’est Halloween. Le moment de se faire peur ; de nous faire peur. Eh bien, certains ont excellé cette année. J’apprends ce matin, par le quotidien La Provence, que je serais une « personnalité d’envergure » ; un « poids lourd du FN », en résumé, « que j’aurais le bras long ». Rien que ça !

Et l’article de continuer : je serais « parachuté de Paris où toute ma carrière se serait négociée », je serais « un proche de Marion Maréchal-Le Pen et de Jean-Marie Le Pen…destiné à devenir le prochain secrétaire départemental dans les Alpes-de-Haute-Provence ». Et cerise sur le gâteau, « grâce à mes appuis, j’aurais écarté la candidature de Marie-Anne Baudoui-Maurel à ce poste ». Irrévocablement effrayant, je le concède.

Vous aurez cependant noté, comme moi, le conditionnel. C’est grâce à lui, et malheureusement seulement grâce à lui (sic), que je me retrouve soudain si puissant. Au risque de décevoir mes « détracteurs », je ne suis pas celui qu’ils me croient être. Il y a manifestement erreur sur la personne. Je suis certes récent dans le canton de Sisteron, ou j’admets avoir emménagé il y a peu, mais provenant toutefois d’un village près de…Manosque. Le parachute n’a donc pas été nécessaire pour un tel saut de puce.

On évoque ma « carrière », mais je ne suis ni élu, ni responsable, ni même candidat. On me destine pourtant dans cet article au poste de Secrétaire départemental, pour lequel j’aurais écarté une candidate que je ne connais même pas. Au risque de décevoir, je n’ai aucune ambition de devenir Secrétaire départemental. Le Département des Alpes de Haute-Provence a déjà sa Secrétaire départementale, Mme Jeannine Douzon, et elle a naturellement toute légitimité. En revanche, elle a tout mon soutien et je suis disposé à travailler à ses côtés pour faire avancer nos idées, y compris au sein de l’encadrement de la fédération si elle me le demande. Pour le bien de notre département et de sa population.

Enfin, concernant le vrai sujet qui nous occupe (et pour certains apparemment nous préoccupe au point de se donner des sueurs froides), à savoir les élections départementales à venir, il est important de rappeler que l’investiture n’est pas celle d’un candidat, mais de 4 candidats (2 hommes et 2 femmes) par canton. Toutes les listes devront ainsi comporter 4 noms pour pouvoir être considérées par le Comité d’investiture. C’est la règle, et personne (même quelqu’un apparemment aussi puissant que moi) ne peut y déroger. En tout état de cause, pour les élections départementales comme pour toutes les autres élections, il s’agira d’un travail d’équipe, ou les efforts de chacun et l’engagement de tous seront nécessaires à la réussite collective.

Je souhaiterais terminer ce billet d’humeur en rappelant au journaliste auteur de l’article susmentionné, Maxime Lancestre, qu’il me semble important, pour la crédibilité, d’éviter d’écrire tout un article au conditionnel, en me confondant au passage avec quelqu’un d’autre, même si cela va plus vite que de vérifier ses sources. Sinon, le risque du ridicule devient, lui, reel.

One thought on “Halloween a Sisteron, version « La Provence »

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :