FN 04

Blog officiel du FN des Alpes de Haute-Provence

DSCF2119Les nouveaux députés des Alpes de Haute-Provence, Emmanuelle Fontaine-Domeizel et Delphine Bagarry, sauront-elles soigner les commerçants qui font battre le cœur de nos villes et villages ?

Un nouveau coup est porté aux petits commerces de centre-ville : la revalorisation des valeurs locatives qui devrait provoquer en moyenne une augmentation de 50% des taxes locales pour nos commerçants dont l’activité représente plus de 8.000 emplois dans les Alpes-de-Haute-Provence, notamment à Manosque, Digne-les-Bains et Sisteron.

Le FN04 demande une exonération totale d’augmentation pour les petits commerces de proximité de notre département.

La réforme des valeurs locatives des commerces aura été lancée dès le début du mandat de M.Macron. Depuis 1970, la valeur locative, qui sert notamment de base aux calculs des taxe foncière, contribution économique territoriale ou taxe d’enlèvement des ordures ménagères, n’évolue que par indexation sur l’inflation. Or, depuis 1970, les valeurs locatives ont explosé partout en France, bien plus rapidement que l’inflation, y compris dans les centres-ville où l’activité commerciale est en danger.

Cette revalorisation aura donc un impact important sur l’équilibre financier, déjà fragile, des commerces qui devraient subir une augmentation des taxes locales de près de 50% en moyenne. Ce sont notamment les petits commerçants, en concurrence directe avec les grands groupes commerciaux et le commerce sur Internet, qui devraient être les plus impactés.

L’échelonnement prévu sur 10 ans pour limiter l’impact financier de cette revalorisation n’est pas suffisant pour permettre aux petits commerces, qui représentent 80% des commerces du département et font vivre nos centres-ville, d’envisager sereinement l’avenir.

Aussi, le Front national des Alpes-de-Haute-Provence demande que les commerces de proximité de notre département bénéficient d’une exonération totale du surcoût provoqué par le nouveau calcul de la valeur locative commerciale.

Cette mesure d’exonération est essentielle à la survie de nombreux commerces de proximité et au maintien de l’animation commerciale dans nos cœurs de ville et de village.

Nous invitons par ailleurs les députés des Alpes de Haute-Provence qui siègent à l’Assemblée nationale à se positionner rapidement sur ce sujet. Leur inaction participerait inéluctablement à renforcer la destruction des emplois locaux, la disparition de commerces de proximité, la mort lente de l’animation commerciale dans nos villes et nos villages.

Grégory ROOSE

Secrétaire départemental du FN04

La Charte d’éthique professionnelle des journalistes rappelle que « l’intention de nuire, la déformation des faits, la manipulation, le mensonge, l’autocensure ou encore la non-vérification des faits » constituent les plus graves dérives professionnelles. Elle rappelle que le journaliste ne doit pas « (confondre) son rôle avec celui du […] juge ».

 

Il est de saines lectures que la direction de ce quotidien ne peut plus ignorer.

Après avoir vertement et gratuitement admonesté nos candidats dans de précédents articles en frôlant la diffamation, après s’être auto-censuré en ne relayant pas plusieurs de nos communiqués de presse, La Provence déforme cette fois les faits en jonglant avec les chiffres, les contre-vérités pour nier la dynamique indiscutable du FN dans les Alpes-de-Haute-Provence depuis 2012.
Alors que depuis la mi-2016 le FN 04 démultiplie les opérations militantes, les déplacements sur les marchés, chez les commerçants, les opérations « porte-à-porte », l’invitation de cadres nationaux du parti comme Jean-Lin Lacapelle ou Sébastien Chenu, le renouvellement de ses cadres, alors qu’il enregistre une forte progression des adhésions, développe son réseau de militants de terrain, améliore sa communication et sa visibilité, toutes ces informations factuelles et vérifiables ne semblent pas faire partie de l’analyse politique du quotidien sur l’évolution locale de notre mouvement.

Dans son édition du 20 juin 2017, illustrée par un très vieux logo du FN, le journal charge le FN comme à son habitude, faisant par ailleurs l’économie d’articles soulignant l’effondrement littéral de la Droite bas-Alpine, la couardise de certains Républicains ayant rejoint « En Marche » ou le recyclage d’élus socialistes changeant opportunément d’étiquette pour se faire élire.

Ce papier commence d’ailleurs par une erreur: Marine le Pen ne se qualifie pas au second tour de la présidentielle avec 21,3% des voix, mais bien 24,53%. Une première approximation qui en augure d’autres dans cet article qui utilise tantôt les pourcentages, tantôt le nombre de voix pour mieux appuyer une théorie partisane qui relève du fantasme: le FN « dégringole ».

Il continue par un mensonge en affirmant que le FN04 ne progresse pas entre 2012 et 2017.

Comment peut-on affirmer cela alors que Marine Le Pen est arrivée en tête du premier tour de la Présidentielle dans le département et que nous atteignons pour la première fois le second tour de l’élection législative ?

En effet, de nombreux voyants sont au vert pour le FN 04: nous avons atteint pour la première fois le second tour d’une législative dans le 04 malgré une abstention record qui défavorise considérablement le FN (48% des sympathisants FN se seraient abstenus). Notre candidate Odile Brun a progressé entre le premier et le second tour, passant de 17,7% à 36,4%, ce que le journal oublie de préciser, tout comme il prétend que le FN04 a fait moins bien en 2017 qu’en 2012, alors que c’est précisément l’inverse: Il progresse au premier tour: 16,57% en 2012 contre 17,7% en 2017.

Pis, l’article se risque à mettre en cause les responsables locaux du parti dans le choix de nos candidats (désignés par ailleurs par la commission nationale d’investiture), ce qui est en pleine contradiction avec un article du même journal, datant du 27 mars 2017 affirmant que le FN04 avait grandi et que « le temps des parachutés invisibles » était fini, que le FN04 disposait aujourd’hui de « relais locaux bien réels ». Cette attaque gratuite contre la direction du FN 04 n’a bien évidemment pas été portée à d’autres formations politiques qui sont pourtant bien loin d’atteindre le second tour, telles que le Parti socialiste.

Dans son analyse, le quotidien va même jusqu’à reprocher à la fédération bas-alpine de ne pas maîtriser l’agenda du Vice-Président du FN, « Floriant (sic) Philippot » qui n’a en effet pas pu se déplacer dans notre département car lui-même…en campagne pour cette législative.

Et la Provence de conclure qu’il va peut être falloir revoir la stratégie et le casting au sein du FN.

L’impartialité est un pilier de l’action journalistique.

Mais de quelle impartialité parle-t-on quand la direction départementale de ce journal évoque, dans un billet d’humeur du 8 février 2016, son « rêve de pavés et de plage », comme en mai 1968 et son plaisir de constater que « la gauche de la gauche de la gauche n’est par encore morte » ?

Pour offrir aux lecteurs de la Provence des analyses politiques pertinentes, non partisanes et de qualité, il va surtout falloir revoir le casting à la Provence Alpes. ——————

Grégory ROOSE
SD du Front national des Alpes-de-Haute-Provence

06 65 86 47 04

Lettre ouverte de Christian GIRARD aux électeurs Bas-Alpins.

Devant le blocus médiatique auquel nous devons faire face, une seule solution : partagez en masse cette lettre.

lettre christian

Lettre ouverte aux bas-Alpins
par Christian GIRARD, candidat Front national sur la deuxième circonscription des Alpes-de-Haute-Provence

Mes chers compatriotes et concitoyens des Alpes-de-Haute-Provence,

Je fais le choix de revenir à un mode de communication « vieille école » comme diront certains devant le barrage médiatique que nous avons à affronter de la part de certains médias locaux.

Nous subissons une overdose massive de présence médiatique de M. CASTANER depuis des mois, la presse semblant en extase permanente devant cette girouette tantôt socialiste, tantôt « En marche ».

L’élection du Président MACRON a encore amplifié le mouvement mais c’est surtout la duplicité d’une partie de notre presse locale qui me désole…

Si le « poisson pilote » CASTANER peut profiter de la vague MACRON et nous enfumer, lui aussi, sur les plateaux TV nationaux, comment l’illusion peut-elle continuer chez nous qui savons tous qui il est vraiment  ?!

Je prends donc la plume pour rappeler les faits et rien que les faits, facilement retrouvables sur internet pour les plus critiques et sans doute encore dans de nombreuses mémoires chez les plus impliqués de nos concitoyens locaux.

Après ce simple énoncé, une simple question restera : comment se fait-il que de la Droite à la Gauche, en passant par notre presse locale…personne n’en parle. Je vous rassure, la réponse viendra bien vite, dans ces prochaines lignes !

Monsieur CASTANER est un apparatchik du PS depuis près de 30 ans ; il a ainsi occupé des fonctions rémunérées au sein de divers cabinets depuis 1995.

Dès l’avènement de François Hollande, qu’il ne manque jamais de flatter à outrance sur les réseaux sociaux, il s’affiche ensuite comme un proche d’Emmanuel VALLS et à ce titre occupe régulièrement les premiers rangs des émissions TV où son mentor socialiste de l’époque est invité, profitant ainsi d’une exposition bien calculée le menant aux élections Régionales de 2015.

En 2015, il est ainsi tête de liste PS dans notre région et après avoir claironné son opposition virulente à Christian ESTROSI, il se désiste en sa faveur…permettant l’élection inespérée de la girouette niçoise.
Dès cet instant, de nombreuses voix ont commencé à évoquer l’existence d’un accord entre la droite locale et les socialistes.

Je dois dire que c’est cette situation qui a perturbé le gaulliste que je suis et qui m’a fait rompre définitivement avec une famille politique pour laquelle j’avais été un porteur d’eau pendant près de 40 ans.
Déjà le maire LR de Manosque avait multiplié les déclarations d’amour envers CASTANER, évoquant même clairement au Pdt de Républicains 04 sa préférence pour le socialiste à un membre de son propre parti ; dans ces conditions les langues se déliaient au sein de LR04 pour évoquer ce pacte entre les vieux barons du département et l’enchanteur de Forcalquier.
Il faut dire qu’entre temps, M. CASTANER avait tout simplement détruit le PS 04 de l’intérieur, lui permettant d’avoir les mains libres, sans aucune candidature concurrente face à lui.
La collusion UMPS n’a jamais été aussi évidente que dans notre département. L’original Sébastien GINET devenant le dindon de la farce de cette élection où sa mission est, sans le savoir, de mieux diviser son camp pour respecter les accords passés avec le socialiste

Le vice a même été poussé jusqu’à se prêter ses collaborateurs, dans les mairies, les équipes de campagnes…tout ça en se moquant de nos concitoyens et sans vraiment se cacher.

Je vous en offre un petit florilège ici tout en précisant que ce n’est qu’un simple extrait :

  • Sylvain Jaffre, directeur de campagne de Christophe CASTANER
    Elu dans la majorité municipale de droite LR de Sisteron et ancien assistant parlementaire de Daniel Spagnou (UMP )
  • Antoine Géhant, référent départemental « En Marche » / Macron
    Antoine Géhant, très actif dans la campagne de C.CASTANER, est le frère de David Géhant, conseiller régional LR et le fils de Sophie Balasse, conseillère départementale PS…
  • Bernard Jeanmet, maire LR de Manosque
    Sébastien Ginet affirme sur plusieurs médias locaux que le marie de Manosque fait de Christophe CASTANER son premier choix. Par ailleurs Mr Jeanmet a manifesté publiquement à de nombreuses reprises son admiration et sa proximité avec C.CASTANER.
  • Renaud Muselier, président de la Région PACA ( remplaçant de Mr ESTROSI )
    Son premier geste est de faire asseoir à ses côtés Christophe CASTANER pourtant battu et non élu à la région pour lui rendre hommage ( La Provence 29/05/17 ). Une première dans le genre où on remercie sans ambages celui qui a favorisé son élection.
  • Daniel Spagnou, Maire LR de Sisteron, ancien député
    Après avoir soutenu et parrainé Sébastien Ginet, ce vieux roublard de la politique semble avoir découvert brutalement la mythomanie de son protégé…en un rien de temps il diffuse un communiqué de presse pour lui retirer son soutien.
  • Gérald Darmanin, membre de la commission d’investiture des Républicains et tout frais Ministre du gouvernement Macron
    Secrétaire général adjoint des Républicains jusqu’en Mars 2017, il a cautionné l’investiture de Sébastien Ginet dans le 04 et a maintenu celle-ci après la victoire de F.Fillon aux primaires de la droite…Comme ministre du gouvernement Macron, il est un soutien de C.CASTANER.

Vous avez maintenant la réponse à la question posée au début de ma prose.
Pour ces législatives, ne soyez pas les pantins que pensent pouvoir manipuler cette mafia politique, élisez un VRAI défenseur du 04.

Mes actions envers les bas-alpins, dans le milieu professionnel ou associatif, ont été toujours nombreuses et désintéressées.

C’est dans cet esprit que je me présente devant vous à cette élection. Je ne cours pas après les postes ou un mandat prestigieux. Pour moi, être élu député, c’est plus qu’un mandat, c’est une fonction, un devoir. Votre vote me donnera les moyens de vous défendre au plus haut niveau pour que notre département rural ne soit pas oublié par le Gouvernement Macron qui veut détruire notre ruralité, nos valeurs, notre identité et nos emplois locaux en ouvrant encore davantage la voie aux délocalisations et à la concurrence internationale massives.
Voter pour moi, c’est l’assurance d’être défendus avec énergie et conviction, d’être représentés avec fierté. Je serai de tous les combats pour défendre vos intérêts, je porterai avec force tous les dossiers qui présentent un intérêt pour notre département.
Dimanche 11 juin, dîtes Adieu à Castaner et votez pour moi, Christian Girard !

Marine-le-pen-fiche-candidat

Chers Patriotes,

Au soir du premier tour de l’élection présidentielle, le Front national confirme sa place de première force politique des Alpes-de-Haute-Provence avec 24,53 % des suffrages exprimés.

Ce résultat marque une première étape vers la victoire des Patriotes, de gauche comme de droite, qui veulent que notre pays retrouve son indépendance dans une Europe des Nations refondée, la maîtrise de ses frontières, de son économie, de sa monnaie, de son destin dans un Monde où la France doit retrouver sa place afin d’y garantir une paix sur le long terme.

Les marches blanches, les bouquets et les chansons ne vaincront jamais le terrorisme islamiste qui gangrène notre pays, ses institutions, sa jeunesse, son avenir et contre lequel Emmanuel Macron semble bien décider à ne pas s’opposer avec la fermeté que la situation exige.

Marine le Pen propose aux français de retrouver notre souveraineté, notre liberté, notre identité et de pouvoir décider à nouveau de notre destin commun. Cette souveraineté perdue, 95% des pays du Monde l’exercent, pourquoi notre pays en serait-il privé ?

Emmanuel Macron nous propose de « penser printemps », de rassembler autour de lui des forces politiques usées et complices de l’état inquiétant dans lequel se trouve notre pays tout en prétendant incarner le renouveau.

Cette Enorme Mascarade est en marche, au risque d’emporter avec elle les derniers rêves d’une France libre et indépendante, d’une France qui innove, qui produit, qui exporte, d’une France qui redevient la locomotive économique, culturelle, fière de ses racines, qu’elle était il y a encore quelques décennies.

En soutien à cette duperie organisée autour d’Emmanuel Macron se met en place un pseudo « Front républicain », cette recette usée qui consiste, pour les partis au pouvoir et leur acolytes, à faire barrage au Front national sous des prétextes mensongers, caricaturaux et fallacieux auxquels les français ne croient plus.

Dans 15 jours, les français devront faire un choix entre les 144 engagement pour la France de Marine le Pen et le vide sidéral du programme de Macron, sa volonté d’ouvrir encore davantage nos frontières, de creuser encore plus les inégalités et d’achever de détruire ce qui nous reste de souveraineté, d’identité, de fierté.

J’invite tous les Bas-Alpins à rejeter le principe anti-démocratique du pseudo « Front républicain » en votant en connaissance de cause, programme contre programme. Sans projet, la vision n’est rien.

A partir de demain, chers patriotes, il est de notre devoir de convaincre un maximum de personnes de voter pour Marine Le Pen sur le terrain des idées, des propositions, du projet.

Je vous invite à me contacter au plus vite afin de vous procurer des affiches, des prospectus ou encore le programme complet de Marine le Pen afin de le diffuser massivement autour de vous.

Si la victoire est au bout du chemin, elle dépend de votre mobilisation.

Vive Marine et Vive la France !

Grégory ROOSE

Secrétaire départemental du Front National de Alpes-de-Haute-Provence

06 65 86 47 04

Courriel : fn04@frontnational.com

éoliennes crete peipin

PHOto/ iLLUSTRATION DR (source la provence)

Le Front national des Alpes-de-Haute-Provence s’oppose fermement au projet d’installation de 5 éoliennes sur les crêtes de Lure. Il s’agit d’une agression pour nos paysages qu’il faut tuer dans l’œuf ! Nous demandons l’organisation rapide d’un référendum local afin que les habitants puissent décider de l’avenir de ce projet dégradant pour l’image touristique de notre département.

Après les champs de panneaux solaires qui ont défiguré un superbe site naturel aux Mées et près de 200 hectares d’espaces naturels et forestiers à Gréoux-les-Bains, la porte d’entrée Nord de notre département s’apprête à être enlaidie à son tour par l’installation de 5 éoliennes sur les crêtes de Lure. Au-delà du cadre de vie des Peipinois qui est directement menacé, c’est de l’image de notre département dont il s’agit !

Le projet présenté ne s’est pas attardé sur l’impact des nuisances visuelles, sonores et sanitaires, sur les conséquences économiques nulles pour l’emploi local ni sur la faiblesse des retombées économiques tant pour les communes que pour les habitants qui ne verront aucune différence sur leurs factures de consommation électrique. A la clef, des paysages défigurés: lourd tribut à payer pour une bien faible contrepartie.

Les difficultés financières que rencontrent nos élus, notamment du fait de la diminution des dotations de l’Etat, ne doivent pas les faire céder à la tentation de l’énergie moche et peu efficace.

Monsieur le Maire de Peipin semblant s’être engagé dans une démarche constructive de dialogue avec les habitants, le FN 04 l’invite à organiser rapidement un référendum local sur cet avant-projet afin qu’il revienne aux habitants de décider de son avenir. 

Grégory ROOSE

Secrétaire départemental du Fn 04